Resilience

Sonia Robertson

Ilnu

  • Dialogue entre elle et moi à propos de l’esprit des animaux – 2002
  • Furs, mixed media
  • Variable dimensions
Dialogue entre elle et moi à propos de l’esprit des animaux

L’espace qu’occupe Skol était autrefois un atelier de fourreur, à l’époque où Montréal était une ville importante dans domaine. Les animaux… des songes, des rêves, des visions… L’esprit des animaux me hante. Coïncidence. Un lien se tisse : en 1992, SKOL présentait L’esprit des animaux de ma sœur Diane, décédée l’année suivante. Ainsi, ici, s’ouvre ce Dialogue entre elle et moi à propos de l’esprit des animaux. »

« Le chasseur suspend le crâne de l’animal à un arbre et lorsque le crâne tombe par terre, l’esprit de l’animal est libéré. » (Propos de Diane Robertson, sur une bande sonore intégrée à l’exposition.) 

Enfin libres, les esprits des animaux utilisés à des fins commerciales s’échappent vers l’ouest (dans la direction de la fenêtre), la voie qui mène au monde des esprits.

Par des atmosphères et des impressions, je tente de faire voir l’invisible, ma plus grande préoccupation étant la relation entre toutes choses, ce que l’on pourrait nommer le Cercle sacré, l’Arbre de vie.

– Sonia Robertson

emplacements des panneaux

Traité:

Remarque: tous les panneaux numériques n’affichent  les oeuvres de Résilience de la même manière.  Les renseignements concernant le traité, le territoire et la langue ont pour source de référence le site Territoire Traditionnel, et peuvent être incomplets.